Jardins

Les Jardins

Le concept de Jardin de Ferme, théorisé au 18ème siècle en Grande-Bretagne sous le plaisant vocable français de « Ferme Ornée » , repose sur un état d’esprit : joindre l’utile à l’agréable.

Plus de détails

Animaux

Les Animaux

La présence d’animaux domestiques a une incidence importante sur le jardin. D’abord sur la structure des haies et enclos (alternance de bosquets coupe-vent et de pâtures) ainsi que sur le choix des cheminements.

Plus de détails

Sentiers

Les Sentiers

Nous entretenons les haies anciennes – recépées dans les années 1970 sur des souches centenaires – composées principalement des espèces suivantes : chêne pédonculé, merisier des bois, frêne élevé, érable champêtre, érable sycomore, noisetier, saule marsault, saule cendré, houx, sureau noir, aubépine.

Plus de détails


Generic placeholder image

Arbres et arbustes. Des haies anciennes.

Nous entretenons les haies anciennes – recépées dans les années 1970 sur des souches centenaires – composées principalement des espèces suivantes : chêne pédonculé, merisier des bois, frêne élevé, érable champêtre, érable sycomore, noisetier, saule marsault, saule cendré, houx, sureau noir, aubépine.

A noter un grand absent : l’orme champêtre, disparu depuis les années 1970 à cause d’une maladie (graphiose de l’orme – champignon transporté par un coléoptère) alors qu’il représentait auparavant une part importante de toutes les haies.

En plus des espèces indigènes, des espèces « domestiquées » depuis longtemps sont également bien représentées : pommiers et poiriers francs, néflier, cormier, sorbier... Des panneaux didactiques et un étiquetage (latin-français-anglais) présentent les principales espèces sur place.


Les oiseaux. Une étonnante diversité.

Depuis l’été 2000, nous avons répertorié 96 espèces d’oiseaux sur les quelques hectares de la Ferme Ornée de Carrouges – des nicheurs familiers aux migrateurs rares.

Cette étonnante diversité s’explique par la richesse du bocage et la diversité des micro-habitats que sont les haies, les pâtures, les prairies humides...

De plus, l’introduction de nombreux végétaux (arbustes à fleurs et à baies) offrent de meilleures opportunités de nourriture en toutes saisons. Dans le même esprit, l’absence totale de traitement chimique favorise la présence de nombreux insectes (dont le nombre et la diversité ont nettement augmenté) qui favorisent à leur tour celle des oiseaux...

Generic placeholder image

Generic placeholder image

Mares et prairies humides. Des habitats très variés.

La Ferme Ornée de Carrouges est implantée dans un bocage en pente (à 300m d’altitude) constitué de nombreux habitats et micro-habitats très variés, dont des zones humides : des petits étangs (de 1000 à 2500 m2), des mares, des fossés et petits ruisseaux (affluents de l’Udon, lui-même affluent de l’Orne) ainsi que des prairies humides.

Ces habitats hébergent une flore très intéressante : carex, joncs, iris, massette, reine des prés, prêle, populage des marais, orchidées… saules et aulnes...

Et ce sont, bien sûr, des lieux de prédilection pour les grenouilles, les tritons (palmé et alpestre), de nombreuses libellules (et leurs larves)… les moules d’eau douce (Anodonta), etc, etc.

Il n’est pas rare d’y voir des hérons, canards et poules d’eau… ainsi que les plus discrets bruants des roseaux… et, avec un peu de chance : le martin-pêcheur. Des visites guidées et des ateliers pédagogiques sont possibles sur RdV.